Kinésiologie - le Test Musculaire

Le test musculaire manuel de précision

Ellen sirot hp hand shot nude 1 1

Muscles et stress

Outre les expressions courantes liées aux chocs émotionnels telles :

« Les bras m’en tombent » « Avoir les jambes en coton » « Baisser les bras » …

Qui n’a pas ressenti de faiblesses musculaires ou de désorganisations musculaires face à un stresseur par exemple face à l’objet de sa phobie ?

Quelque fois le simple fait de se rappeler un souvenir traumatisant ou d’entendre des mots émotionnellement chargés vont reproduire la même réponse musculaire négative que le choc initial :

Maux de dos, tension dans la nuque, diarrhée nerveuse, boule au vente, estomac noué….

La preuve, s’il en fût, que les muscles sont les écrans de nos stress la manière dont les émotions négatives affectent le corps.

Le fonctionnement

Le test musculaire, outil de base du Kinésiologue, consiste à placer un muscle dans une position de contraction et à exercer une légère pression pour tenter de lui faire quitter cette position

En pratique, le Kinésiologue choisit un muscle de référence, le met en position, exerce sa pression, si le muscle est bien connecté au système énergétique, il gardera sa position, à l’inverse, s’il cède, il manifeste l’existence d’un blocage ou d’un stress qui affecte le système

Le Kinésiologue obtient ainsi une réponse binaire : Stress/non stress

Les informations obtenues

Le test musculaire, outil de l’influx nerveux (biofeedback), permet :

  • Au kinésiologue :
  • D’identifier les déséquilibres, leurs origines
  • De sélectionner les équilibrations prioritaires
  • De vérifier que le corps à bien enregistré la/les correction(s) et ce dans la durée
  • A la personne :
  • Lui apprendre à ressentir les différentes réponses corporelles et prendre ainsi conscience de l’origine de ses problèmes
  • De l’éduquer en lui « montrant » ce qui la déséquilibre et ce qui la rééquilibre
  • Lui permettre de prendre du recul et de recouvrer le CHOIX

Utiliser le test musculaire pour identifier les causes émotionnelles

Concernant le Touch for Health (Santé par le Toucher), il a été étudié que chaque fonction organique se répercutait sur un muscle spécifique donc l’utilisation du test musculaire se comprend

Mais au niveau émotionnel, on peut se poser la question pourquoi s’adresse-t-on au corps plutôt qu’à la personne ?

Lorsque l’on pose une question, c’est le conscient et le subconscient qui répondent. Mais ces derniers ont leurs propres programmes « cachés », et, de fait, leurs réponses ne sont pas fiables

Le test musculaire va permettre en tant qu’instrument de biofeedback du corps, d’interroger à la fois le subconscient et la mémoire cellulaire indépendamment de ce que croit l’état mental conscient

On test les deux bras en même temps ce qui va activer deux hémisphères cérébraux et permettre d’accéder aux banques mémorielles du cerveau gauche et du cerveau droit

Le gauche va répondre sur la base de système de croyance, et le droit, avec sa mémoire non modifiée, va produire un souvenir précis

Lorsque les deux travaillent ensembles, nous obtenons une « lecture » honnête de la manière dont les émotions négatives affectent le corps

Origines

Aux Etats-Unis, les premières observations en matière de réponses musculaires remontent au Dr R. LOVETT en 1912 et aux physiothérapeutes Henry et Florence KENDAL en 1949

Dans les années 60, George GOODHEART, chiropracteur, développe sur la base des réponses musculaires le concept de la Kinésiologie Appliquée qui met en évidence le lien entre la tonicité d’un muscle et le déséquilibre d’une fonction

Cette méthode de diagnostic et de soin étant réservée aux professionnels de la santé, John THIE, également chiropracteur, dans les années 70 en démocratise le concept et crée le Touch for Health

Puis, Gordon STOKES (en collaboration avec Daniel WHITESIDE et Candace CALLAWAY) utilise le test musculaire pour créer la méthode « One Brain », c’est-à-dire un système identifiant les causes émotionnelles qui provoquent les sous énergies à l’origine d’un déséquilibre dans le fonctionnement des muscles